Les plantes sauvages de chez nous et leurs vertus thérapeutiques

Mis à jour : mai 4

J’avais envie de partager avec vous des plantes que l’on trouve à côté de chez nous, dont certaines peuvent avoir mauvaises réputations car elles peuvent être surnommées « mauvaises herbes »…

Dans les temps anciens, elles étaient utilisées pour leur vertus thérapeutiques… Aujourd’hui encore, les laboratoires pharmaceutiques peuvent utiliser leurs substances. Les herboristes et naturopathes peuvent les conseillées sous différentes formes : tisanes, gélules, teintures…

Profitez de la floraison pour faire des récoltes mais choisissez des endroits éloignés de la pollution (route, usine, champs traités….).

Vous pouvez faire sécher vos récoltes dans un endroit sec et à l’abri de la lumière et aéré…et conserver les plantes dans un sac en papier pour préparer par exemple des tisanes.


L'ortie- Urtica dioica



Cette plante est extra-ordinaire ! Elle est considérée comme une plante médicinale aux milles vertus…Si il ne devait y en avoir qu’une, ça serait elle !


A l’époque des chasseurs-cueilleurs, l’ortie était déjà consommée. Le médecin grec Dioscoride fut l’un des premiers à lui attribuer ses vertus médicinales. Pendant l’antiquité, le moyen-âge et même durant la 1ère et 2nde guerre mondiale, l’ortie était également utilisée en période de grande pénurie, et famine car elle est riche en protéines, minéraux, vitamines


A la fois reminéralisante, riches en vitamines A, B, C, anti-anémique, l’ortie est excellente pour votre santé.


Pour une mauvaise herbe, l’ortie a un joli palmarès de propriétés thérapeutiques :

Riche en chlorophylle, non seulement responsable de sa couleur verte, c’est un reconstituant et un antibactérien dont la constitution est proche de l’hémoglobine du sang. Elle est riche en potassium, manganèse, soufre, silice, calcium, fer…


L’ortie est particulièrement intéressante pour les problèmes de peau, de stress, de déprime, de fatigue sexuelle ou intellectuelle, chute de cheveux.


Elle est diurétique, dépurative, anti-infectieuse, anti-rhumatismale, anti-inflammatoire, régule la tension. L’ortie prévient la plupart des maux les plus courants : goutte, arthrose, anémie, troubles circulatoires, digestifs, transit, ulcères…


Pour les problèmes de prostate, c’est la racine qui sera utilisée.


L’ortie agit sur l’ensemble de l’organisme. Prendre quotidiennement de l’ortie, est un véritable allié pour votre santé.

Pour en récolter, privilégiez les jeunes pousses.


L’ortie est contre-indiquée si vous prenez des anti-coagulants, si vous souffrez d’hémochromatose (excès de fer).


Modes d’utilisation


En tisane, rajoutez toujours un peu de feuilles séchées d’ortie. Sinon, dans 1L d’eau, versez 20 à 30 grammes de feuilles séchées, laisser infuser 10 min filtrez, buvez.

Alimentation: Mettez dans vos plats des feuilles d’ortie séchées et réduites en poudre.

Faites des soupes d’ortie avec d’autres légumes…



Le plantain- Plantago major ou Plantago lanceolata



On le trouve partout !

Le plantain majeur : feuille large et fleur allongée.

Le plantain lancéolé : feuille allongée et petite fleur.


Les anciens Écossais l'appelaient"Slan-lus"plante qui guérit.



Jusqu’au XXème siècle, le plantain était considéré comme une plante médicinale majeure. Dans l’antiquité le plantain était utilisé pour arrêter les saignements des coups des épées ! En effet, il est hémostatique et astringent. Le plantain fait cicatriser rapidement.

Du Moyen-Age à la révolution, le plantain était utilisé pour soigner plus d’une vingtaine de maladies. Et puis, le plantain est passé aux oubliettes !


Le plantain soigne des pieds à la tête. Il possède des propriétés multiples.

Le plantain majeur pousse dans les chemins de passage : il aime être foulé aux pieds. En cas de fatigue du marcheur, placer une feuille de plantain majeur dans la chaussure le soulagera grandement !


Le plantain lancéolé a des propriétés anti-histaminiques, soulage l’eczéma, l’urticaire, les allergies…c’est également un adoucissant des voies respiratoires.

Il est utilisé pour traiter, par voie interne, les infections et les inflammations des voies respiratoires et des muqueuses de la bouche et du pharynx.

En externe, on l’utilise pour soulager les inflammations cutanées (piqûres d'insectes, coupures, éraflures, brûlures, etc.).

Lorsque vous vous piquez avec de l’ortie, frottez une feuille de plantain entre vos mains ou mieux, mâchez une feuille pour faire sortir le suc et posez le cataplasme obtenu sur la morsure de l’ortie.


Modes d’utilisation

Tisane : laisser infuser 30 g de feuilles séchées pour 1 L d’eau bouillante pendant 10 minutes.

Teinture : 20 à 30 gouttes 3X/Jour.

En cataplasme : lorsque vous vous faites piquer.


Le trèfle- Trifolium




Le trèfle à trois folioles ou trifiol symbolise la force vitale. C’est aussi un baromètre : les feuilles se plissent à l’arrivée de la pluie. A l’époque les druides se servaient de cet indice pour faire leur présage du temps !


Les chrétiens voient en lui le symbole de la trinité. L’Irlande lui attribue son emblème aux efforts évangélisateurs de St Patrick !


Le trèfle est riche en minéraux et oligoélements qui lui confèrent des propriétés minéralisantes et revitalisantes !


Le trèfle est diurétique, nettoie la lymphe et fluidifie et le sang. Le trèfle apaise la toux…et aide les femmes en cas de ménopause. Le trèfle demande du temps pour agir…

Le trèfle est contre-indiqué en cas de grossesse, de cancer hormonaux dépendants, et en cas de prise d’anticoagulant.


Modes d’utilisation :


Infusion : les sommités fleuries fraîchement séchées sont utilisées en infusion (2 à 3 cuillères à soupe par tasse 2 à 3X/jour).

Teinture : On peut également réaliser une teinture (mélange de 200 ml d’alcool à 90° et 100g plante- 20 à 60 gouttes par jour selon la personne dans un peu d’eau).

Application locale de Fleur fraîche écrasée : pour soulager les inflammations, irritations ou brûlures de peau, les piqûres d'insectes et favoriser la régénération cellulaire

Dans vos salades : vous pouvez agrémenter vos salades de ses fleurs et feuilles, ce qui les rendra diurétiques et dépuratives!



Le liseron- ne le jetez plus…





En envahisseur ami de la santé.


Le médecin grec, Dioscoride, l’utilisait pour ses vertus purgatives et laxatives. Au moyen-âge, on utilisait ses racines pour lutter contre la jaunisse.


Ennemi des jardiniers mais il est considéré comme une plante médicinale pour rétablir un transit intestinal régulier (constipation liée à une sécrétion de bile insuffisante). Il a également des propriétés diurétique et fébrifuge. Il permet de soigner les furoncles et abcès.


Conservez les feuilles séchées, en prévision d’infusions laxatives !


Cependant, il ne faut pas en consommer de façon prolongée et en grande quantité, cela peut provoquer des troubles intestinaux. Le liseron peut être toxique s’il n’est pas utilisé correctement.


Modes d’utilisation :


Tisane laxative : 2 à 6 g de feuilles séchées par tasse d’eau bouillante

Boisson : laxatif doux : 1 cuillerée à soupe de feuilles pour un quart de litre d'eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Boire 1 cuillère a soupe le matin à jeun.


En externe, on peut utiliser les feuilles fraîches en cas d’abcès ou de furoncles, écrasez une dizaine de feuilles de liseron entre vos doigts et appliquez en cataplasmes sur l’endroit infecté. Maintenez avec une bande pendant 24h !

91 vues
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now